► Juin 2014 - Concours, Salon International d'Art Photographique de Wervicq-Sud, Catégorie Monochrome

Jury :
      Victor COUCOSH (France) EFIAP
      Michel GILLIOT (Belgique) EFIAP/G
      José-Manuel PIRES-DIAS (France) EFIAP

Classement Photos :

35ème/777 avec 18pts

35ème/777 avec 18pts

56ème/777 avec 17pts

56ème/777 avec 17pts

85ème/777 avec 16pts

85ème/777 avec 16pts

AUN2014W11273FR

11 petits pts (< 15pts donc pas retenue)

► Juin 2014 - Concours, Salon International d'Art Photographique de Wervicq-Sud, Catégorie Couleur

Jury :
      Victor COUCOSH (France) EFIAP
      Michel GILLIOT (Belgique) EFIAP/G
      José-Manuel PIRES-DIAS (France) EFIAP

Classement Photos :

35ème/893 avec 19pts

35ème/893 avec 19pts

88ème/893 avec 17pts

88ème/893 avec 17pts

88ème/893 avec 17pts

88ème/893 avec 17pts

188ème/893 avec 15pts

188ème/893 avec 15pts

► Avril 2014 - Membre du jury Concours Fédération Photographique de France, Régional Monochrome Papier UR15
► Avril 2014 - Discours de JC Bréchet (Rédacteur en chef adjoint de Réponse Photos) lors du vernissage d'une expo ... feuille de route ...

 

"Aller au delà des évidences, de la simple illustration pour s’engager sur la voie de la poésie et de l’interprétation personnelle, tel est le défi de la photographie d’auteur. Dès lors, photographier (...) c’est partir de ses sensations intimes pour créer des images qui feront ressentir aux autres sa propre vision, ses propres sensations face à un paysage, un territoire ou un espace choisi.
C’est dire « je » avec son appareil photo.
C’est refuser le pittoresque et les cartes postales.
Qui a encore envie de voir Venise à travers la représentation galvaudée du Pont des Soupirs ? L’atmosphère parisienne est-elle vraiment bien traduite par la Tour Eiffel et les dessinateurs de Montmartre ? Non, bien sûr…

Le photographe « du dimanche » photographie sa famille, ses vacances et tous les petits événements de sa propre vie. Dés que l’on choisit de faire de la photographie autre chose qu’un enregistrement de son vécu intime, on se heurte à la question du « sujet » : que photographier ? Pourquoi choisir tel ou tel thème, tel ou tel lieu ? Viennent ensuite les questions de style et de technique…

Se poser la question du sujet, c’est s’interroger sur ses motivations, sur ses centres d’intérêts, sur ses envies… Nous n’aimons pas les mêmes choses, nous ne voyons pas les mêmes réalités, nous ne ressentons pas les mêmes émotions. C’est en arrivant à traduire cela avec son appareil photo, en trouvant sa singularité et sa personnalité, que l’on devient un « auteur ». Pourquoi ce lieu « me parle » et laisse indifférent mon voisin ? Pourquoi cette usine désaffectée me fascine plus que cette chapelle romane ? Pourquoi ce quartier me donne envie de l’explorer alors que je m’ennuie dans tel autre ?

Chaque photographe-auteur doit lutter contre les “clichés”, contre le déjà vu, contre les recettes éprouvées, pour traduire en images la sensation qu’il éprouve. Tel un écrivain, il va s’attacher à un ou deux aspects d’un territoire, guère plus, pour en capter l’épaisseur et l’atmosphère.
L’enjeu est là : Mettre en concordance des sentiments et un style, trouver l’harmonie entre ce que l’on ressent et ce que l’on voit. C’est prendre le risque de la poésie personnelle et de la subjectivité assumée (...)".

JC Béchet, Rédacteur en chef adjoint de Réponse Photos

► Mars 2014 - Concours Fédération Photographique de France, Coupe de France Couleur Papier (26 clubs, 780 photos)

Classement Photos :

42 / 780

42 / 780

83 / 780

83 / 780

106 / 780

106 / 780

137 / 780

137 / 780